Notre chien en vacances – Tout ce qu’il faut savoir

Notre chien en vacances - Tout ce qu'il faut savoir dans Actualité imagescajbgc0fQue vous partiez au bord de la mer, en montagne ou à la campagne, à l’approche du départ, il est nécessaire de connaître les bons réflexes en cas de soucis pour profiter d’un été au beau fixe.

A la mer :

Un chien adore courir sur le sable, creuser des trous et, parfois aussi, plonger dans les vagues. Mais la plage n’est pas un terrain de jeu sans danger.

Petits bobos :

Le sable et le sel conjugués ont tendance à entraîner une irritation des pattes et de l’abdomen, qui justifie une douche systématique du chien à l’eau douce. Rincez ses yeux au sérum physiologique, car les vents de sable donnent des conjonctivites. Si sa truffe est dépigmentée, une crème écran total appliquée toutes les deux heures préviendra les coups de soleil.

Gastrite :

Par jeu ou par soif, il est parfois tenté de boire de l’eau de mer…à s’en rendre malade. Le sel irrite l’estomac, d’où les vomissements. Surveillez-le.

Insolation :

Même sous un parasol, il peut être victime d’un coup de chaleur car le sable réverbère 17% des UV. Entre 11 et 16 heures, évitez donc de l’emmener à la plage et , surtout, de le faire bouger. Abreuvez-le régulièrement et baignez-le ou enveloppez-le dans une serviette humide si ses halètements s’accélèrent.

Noyade :

Les animaux savent nager mais peuvent se noyer dans une mer agitée ou une piscine d’où ils ne peuvent pas sortir. les gilets de sauvetage pour chien sont bien utiles, notamment sur un bateau. S’il se noie, tenez-le par les pattes arrière, tête en bas, en le secouant doucement pour évacuer l’eau des poumons. Frictionnez-le vigoureusement avec une serviette. Puis consultez d’urgence.

A la montagne

Les vacances sont propices aux randonnées en compagnie de son chien… tenu en laisse. C’est obligatoire pour la sécurité des troupeaux en pâture.

Cœurs sensibles :

Le déficit d’oxygène en altitude demande une surveillance particulière des cardiaques et des chiens à nez plat tel que boxer, bouledogue…, dont l’effort doit rester modéré : évitez-lui de trop longues balades.

Le pied montagnard :

La randonnée sur des terrains accidentés avec dénivelé met à mal les coussinets. Préparez-les avec un produit tannant à appliquer dix jours avant et au cours du séjour.

Régime sportif :

Votre chien ne doit pas randonner à jeun… ni en sortant de table. L’idée est de lui donner 1/3 de sa gamelle deux heures avant le départ et le reste, le soir. Prévoir pour les pauses des en-cas comme des bâtonnets pour chien et une gourde d’eau.

Morsure de vipère :

Le serpent attaque quand le chien s’enhardit à l’attraper. Ce dernier hurle de douleur et la zone mordue enfle. Commencez par le calmer, puis refroidissez la plaie avec l’eau d’un ruisseau ou de la glace. Consultez un vétérinaire, mais ne tentez rien : ni sérum, ni Aspivenin.

A la campagne

Destination idéale pour les belles balades dans la nature, mais attention aux bébêtes !

Piqûres d’insectes :

Les abeilles, guêpes et frelons sont dangereux si les piqûres sont multiples, s’il s’amuse à les gober ou bien s’il est allergique au venin. Le plus souvent, il en sera quitte pour un bouton très enflé et douloureux. Posez dessus une poche de glace ou une compresse d’eau froide, après avoir ôté un éventuel dard à la pince. Désinfectez puis appliquez une pommade calmante vétérinaire. Donnez-lui 5 granules d’ Apis mellifica 5CH toutes les deux heures. Consultez en urgence si sa face enfle ou s’il a du mal à respirer.

Tiques :

Après chaque sortie, inspectez soigneusement son pelage. De la taille d’un grain de café, les tiques s’ancrent solidement dans la peau pour se gorger de sang. Seul un crochet à tique peut les en déloger. Le risque est qu’elles transmettent des maladies. Protégez-le avec un produit anti-tiques conseillé par votre vétérinaire.

Aoûtats:

Ces micro parasites sévissent dans les herbes à la fin juillet. Visibles sur sa peau sous forme d’une poudre orange, leurs piqûres sont responsables de démangeaisons très vives. Mettez une pommade apaisante.

Épillets :

Ces petits végétaux en forme de harpon s’accrochent à sa fourrure et pénètrent dans les oreilles, le nez, sous la peau entre les doigts. Brossez-le soigneusement et faites-le examiner s’il se secoue violemment les oreilles.

 

Source : http://www.blog-malin.com

 

Khalifadieye |
Emploicalvados |
Cuibackdeda |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | eroayitinouye.org
| animauxconseil
| Cmxclongchamps8