Le chien qui cherchait un ami

Il y a longtemps, le chien était encore un animal sauvage qui vivait tout seul dans les bois. Et puis un jour, il se dit : « Je m’ennuie. Je vais me chercher un ami ». Et ni une ni deux, il se met à trottiner à travers la forêt.

Au bout d’un moment, il aperçoit un lièvre qui détale sous un buisson. – Hé ! le lièvre ! crie-t-il. Tu ne veux pas que nous habitions ensemble ? Ce serait plus amusant que de rester chacun dans notre coin. – D’accord ! répond le lièvre. Aussitôt, les deux compagnons cherchent un abri douillet et s’y installent. Et le soir, ils se couchent l’un à côté de l’autre. En une minute, le lièvre s’endort. Mais le chien ne dort que d’une oreille. Et à chaque fois qu’il entend une branche qui craque, il aboie : – Ouaf ! Ouaf ! Au bout d’un moment, le lièvre se fâche : – Tais-toi à a fin ! Si le loup t’entend, il va venir nous dévorer.

Alors, le chien réfléchit : « Ce lièvre est trop peureux pour être mon ami. Je ferai mieux d’aller vivre avec le loup, puisqu’il lui fait si peur. »

Sans attendre, il quitte le lièvre et part à la recherche du loup.

Bientôt, il aperçoit un museau noir derrière un arbre. -Eh! Grand loup, crie le chien. Tu ne veux pas que nous habitions ensemble ? Ce serait plus amusant que de rester chacun dans notre coin. – D’accord ! répond le loup. Pour faire connaissance, les deux compagnons s’en vont chasser quelques perdrix. Et le soir, ils se couchent côte à côte. Mais à peine le loup a-t-il fermé un oeil, que le chien entend un bruit et aboie : – Ouaf ! Ouaf ! Effrayé, le loup lui dit : -Tais toi, à la fin ! Si l’ours t’entend, il va venir nous dévorer.

Le chien réfléchit : « Ce loup est bien peureux, lui aussi. Je ferais mieux d’aller habiter avec l’ours puisqu’en en a si peur. » Et, sans attendre, il part à la recherche de l’ours. Longtemps, il trottine tout seul dans la forêt.

Et, soudain, il se retrouve nez à nez avec un énorme ours brun. – Eh ! gros ours, dit-il tout joyeux. Tu ne veux pas que nous habitions ensemble ? Ce serait plus amusant que de rester chacun dans notre coin. – D’accord ! répond l’ours. Pour faire connaissance, les deux compagnons vont se goinfrer de miel, et le soir, ils se couchent côte à côte dans une grotte. Hélas, à peine l’ours se met-il à ronfler, que le chien entend un bruit et aboie : – Ouaf ! Ouaf ! Effrayé, l’ours sursaute et grogne. – Tais-toi à la fin ! Si l’homme nous entend, il va venir nous tuer.

Alors le chien se dit : « Ah! Zut! l’ours a beau être grand et fort, il est aussi peureux que les autres. Je ferais mieux d’habiter avec l’homme puisqu’il en a si peur. Et il s’en va.

Le soir suivant, le chien explore la forêt à la recherche de l’homme. Mais le soir, il n’a toujours rien trouvé. Alors, il s’assied au bord d’un chemin et attend. Enfin, un bûcheron passe par là, sa hache sur l’épaule. Aussitôt, le chien s’approche en remuant la queue : – Hé! l’homme! Tu ne veux pas que nous habitions ensemble ? Ce serait plus amusant que de rester chacun dans notre coin. – D’accord! répond l’homme. Suis-moi! Le bûcheron emmène le chien, dans sa maison et lui donne un os à ronger. Puis il se couche  dans son lit. Et le chien se couche à ses pieds. Au milieu de la nuit, une fois de plus, le chien entend un bruit et aboie : – Ouaf! Ouaf! Mais au lieu de le gronder, l’homme le caresse et dit : – Tu as entendu quelque chose ? Alors, aboie plus fort mon chien ! Entendant cela, le chien aboie de plus belle : – Ouaf! Ouaf! Puis il se recouche, tout content et pense en fermant les yeux : « Le lièvre a peur du loup,le loup a peur de l’ours, l’ours a peur de l’homme. Mais l’homme, lui, n’a peur de rien. C’est un bon compagnon! »

C’est ainsi que le chien décida de rester vivre chez l’homme. Et depuis, il n’en n’est jamais reparti.

FIN

Source : Les plus beaux contes d’animaux – Collection mille et une histoires – Hors série


Archives pour la catégorie Belles histoires de chiens

Un nouveau-né sauvé grâce à un chien

Comme nos amis les chiens ne cessent de nous montrer qu’ils nous sont vraiment utiles. Et cette fois, c’est encore prouvé. Ceci s’est passé à Texas, au nord Houston dans le quartier résidentiel de Cypress où un chien a sauvé un bébé grâce à son flair.

Le chien a emmené sa maîtresse vers le bébé

Un nouveau-né sauvé grâce à un chien dans Actualité chien-bebeComme à son habitude, une dame emmène son chien pour se promener lorsque tout d’un coup, celui-ci suit une piste. La dame se laissant conduire par son compagnon fidèle passe derrière une barrière. Son chien s’est arrêté devant un arbuste où s’est trouvé un sac en plastique d’une boutique commerciale du quartier. Elle a jeté un coup d’œil dans le sac, et découvre avec une grande surprise un bébé, nu et encore chaud. Elle a immédiatement appelé les secours.

C’était une petite fille qui selon le pédiatre de service, est déposée dans le lieu, quelques heures après sa naissance. Les ambulanciers arrivés sur place disent que, sans la dame et son chien, le nourrisson serait mort. Ce, parce que le bébé avait froid, mais aussi parce que son cordon ombilical n’avait pas été clampé.

Selon la dame qui n’a pas voulu donner son nom, on a lavé le nourrisson et on l’a tout de suite mis dans ce sac en plastique.

Elle se porte bien

Les secours ont immédiatement emmené la petite fille à l’hôpital. Et après divers tests effectués, le pédiatre dit qu’elle se porte bien. La police cherche déjà la mère du bébé, mais la retrouver paraît difficile.

Les autorités de la ville quant à elles ont été vraiment étonnées de ce fait puisque, il y a au Texas une loi : la loi de Moïse offrant aux mères d’emmener et de laisser leur nouveau-né de moins de 60 jours dans tous les postes de police, hôpitaux et cliniques librement, sans donner leur identité…

Pour soigner au mieux votre fidèle compagnon nous vous proposons de souscrire un devis mutuelle chien en ligne. Si vous souhaitez comparer les assurances pour chien, rendez vous sur la page comparateur mutuelle chien afin de choisir l’assurance qui correspond le mieux à la race de votre chien.

 

Source : Un nouveau-né sauvé grâce à un chien

La véritable histoire du chien Hatchiko

Image de prévisualisation YouTubeLa véritable histoire du chien Hatchiko dans Actualité hatcchi2-204x300

Fidèle jusqu'à la mort

 

Au Japon, un conte racontant l’histoire d’un Akita est connu par pratiquement tous les Japonais. Cet Akita s’appelle Hachiko.

Cette histoire vraie est la plus célèbre de toutes les histoires de chiens, et est devenue une sorte de légende urbaine, transmise de génération en génération.
Non seulement elle démontre la relation profonde qui peut unir l’homme au chien, mais elle révèle également le tempérament d’un chien japonais : fidélité et dévotion.

Encore aujourd’hui, cette légende continue à émouvoir profondément les japonais…

L’histoire commence au début des années 20, quand Eisaburo Ueno, professeur au ministère de l’agriculture à l’université de Tokyo et résidant de Shibuya (Tokyo), devint propriétaire d’un chiot Akita. Le chiot venait d’Odate en préfecture d’Akita, région réputée pour la qualité des Akitas produits. Né en novembre 1923, le chiot a rejoint le professeur le 10 janvier 1924.
Le professeur Ueno, un amoureux des chiens, l’avait appelé Hachiko. A l’âge adulte, il mesurait 64 centimètres, pesait 41 Kg et avait un manteau jaune clair.

Hachiko et le professeur Ueno avaient un rituel :
Tous les matins, le professeur partait à la gare de Shibuya pour rejoindre son travail, habituellement à 9 heures. Et tous les matins, Hachiko accompagnait son maître à la station, puis retournait à la maison. En soirée, vers 18 heures, il repartait à la station pour attendre son maître.

Cette heureuse histoire fut interrompue par un triste événement. Le 21 Mai 1925, le professeur Ueno mourut d’une attaque au cours d’une réunion.

On raconte que la nuit de l’événement, Hachiko, qui était dans le jardin, a traversé les portes en verre de la maison, s’est sauvé jusqu’au funérarium et resta toute la nuit près de son maître, refusant de bouger. On raconte également que, lorsque l’on voulut mettre divers objets dans le cercueil, Hachiko sauta à l’intérieur du cercueil et résista à toutes tentatives visant de l’y enlever.

Mais c’est après cela que la partie la plus triste de l’histoire commence. Après le décès son maître, Hachiko fut recueilli par les parents du professeur Ueno qui habitaient à Asakusa. Mais il disparaissait régulièrement pour retourner dans son ancienne maison à Shibuya.

Au bout d’un an, continuant à s’échapper, il fut donné à l’ancien jardinier du professeur, qui l’avait connu chiot. Mais Hachiko s’échappa encore de cette maison à plusieurs reprises. Ne réalisant pas que son maître n’était plus de ce monde, il allait chaque jour à la station de Shibuya et l’attendait pour rentrer à la maison. Chaque jour, il y allait et cherchait le visage du professeur parmi tous les passants, partant seulement quand les fringales l’y obligeaient…

Hachiko commençait a être remarqué. Mais ce qui l’a rendu célèbre, est une histoire publiée en septembre 1932 par le Asahi Shinbun, un des journaux importants du pays. L’auteur s’était intéressé à Hachiko et avait déjà envoyé des photographies et anecdotes à un journal spécialisé dans les chiens japonais. Une photo de Hachiko était également apparue dans une encyclopédie de chiens à l’étranger.

Lorsqu’un journal national important reprit cette histoire, la population japonaise entière finit par le connaître. Après quoi, Hachiko est devenu une célébrité. Il apparu plusieurs fois dans des expositions, des figurines et cartes postales à son effigie furent réalisées.

Le 21 Avril 1934, une statue en bronze de Hachiko réalisée par le sculpteur Tern Ando fut érigée à la station de Shibuya, avec un Poème gravé en dessous. Malheureusement, cette première statue fut enlevée et fondue pour des armements pendant la deuxième guerre mondiale, en avril 1944. En 1948 une reproduction a été faite par Takeshi Ando, fils du sculpteur original, et rétablie le 15 août. C’est cette statue qui se tient encore aujourd’hui à la station de Shibuya.

En 1929, Hachiko contracta un cas grave de gale, qui l’a presque tué. En raison de ses années passées dans la rue, il était devenu mince et marqué par les combats avec d’autres chiens. Une de ses oreilles ne se levait plus. Il était devenu misérable, plus rien a voir avec la créature fière et forte qu’il était par le passé. En vieillissant, Hachiko a également contracté des vers de cœur.

A l’âge de treize ans, le 8 mars 1935, il poussa son dernier souffle dans une rue latérale de Shibuya.

Toute sa vie, il aura attendu fidèlement le retour de son maître…
Ses os ont été enterrés a l’endroit où repose le professeur Ueno.

Il aura finalement rejoint son maître qu’il aimait tant.

 

 

Source : http://akita.americain.pagesperso-orange.fr/histo/Hachiko.htm

Des chiens errants sauvent une petite fille d’un violeur

Des chiens errants sauvent une petite fille d'un violeur dans Actualité chiens-errants

Une nouvelle fois, une incroyable histoire nous rappelle à quel point les chiens sont intelligents et dévoués, même envers des humains qu’ils ne connaissent pas. Une petite fille âgée de 12 ans a été secourue par des chiens errants en Argentine, alors qu’un homme tentait de la violer.

Le 23 juin au matin, vers 9h30, la fillette se rendait chez sa tante, dans la ville de Salta, quand cet homme l’a agressée.

Les chiens attirés par les cris de l’enfant

Elle traversait un terrain vague lorsque l’homme lui a couvert la bouche et l’a traînée dans un endroit isolé. Mais la petite fille a tout de même réussi à crier, attirant alors l’attention d’une meute de chiens errants.

Les animaux se sont précipités sur le pédophile pour le mordre, et la fillette a pu s’échapper et courir jusqu’à la maison d’un voisin pour se réfugier. Celui-ci a immédiatement appelé la police.

Ils sauvent la fillette, et disparaissent

Malheureusement, l’homme n’a pas été retrouvé. Il a disparu, à l’instar des 5 chiens qui ont sauvé la fillette. Comme de vrais héros, les braves animaux resteront mystérieux.

Nos meilleurs amis à 4 pattes sont toujours prêts à nous venir en aide. Et lorsqu’ils n’ont pas de maîtres sur lesquels veiller, comme ces chiens errants, ils n’hésitent pas à protéger ceux qui en ont besoin.

Cette belle histoire permettra peut-être aux chiens des rues de remonter dans l’estime des Argentins, qui sont nombreux à se plaindre des dégâts causés par ces pauvres bêtes privées de foyer et d’amour.

Par Sophie Le Roux

Source : http://wamiz.com/chiens/actu/des-chiens-heros-sauvent-une-petite-fille-3707.html

Un chien qui sauve son maître qui allait se noyer

Un chien sauvant son maître de la noyade: en quelques jours, ces images ont fait le tour du monde, et ont été visionnées plus de 800 000 fois. Il faut dire qu’elles sont tout bonnement incroyables, même si plus rien ne nous étonne de la part de notre meilleur ami à 4 pattes.

Un chien fidèle et dévoué

Cette scène a été filmée en Russie, par un automobiliste roulant dans une rue inondée. Passe alors un duo insolite : un homme en fauteuil, poussé par son chien. Dressé sur ses pattes arrières, le fidèle toutou guide son maître qui refuse l’aide des humains. Il semble avoir une totale confiance en son chien, et n’a pas besoin d’autre soutien.

Que serait-il advenu de cet homme si son chien n’avait pas été là ? Nul ne le sait. Mais une chose est sûre en revanche : cet homme a à ses côtés le plus dévoué des amis, sur lequel il pourra toujours compter.

Source : http://wamiz.com/chiens/actu/un-chien-sauve-son-maitre-en-poussant-son-fauteuil-roulant-video-3634.html?utm_source=Oempro&utm_medium=Email&utm_content=Subscriber%23194915&utm_campaign=Newsletter%20Chiens%20du%2020%2F06%2F2013

Khalifadieye |
Emploicalvados |
Cuibackdeda |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | eroayitinouye.org
| animauxconseil
| Cmxclongchamps8